Les corticostéroïdes agissent en réduisant l'inflammation. La manière exacte dont les corticostéroïdes réduisent l'inflammation associée à la maladie de Crohn n'est pas connue. Ils sont utilisés pour maîtriser les symptômes engendrés par une poussée.

Les corticostéroïdes ci-après sont utilisés au Canada dans le traitement de la maladie de Crohn :

  • le budésonide (Entocort®), disponible sous forme orale (à prendre par la bouche), ou de lavement ;
  • la prednisone (par ex. PrApo-prednisone, WinpredMD), disponible sous forme orale.

Les personnes allergiques aux corticostéroïdes doivent éviter d'en prendre. Les effets secondaires comportent une augmentation de l'appétit, un gain pondéral, des irrégularités menstruelles, une irritation de l'estomac, de l'indigestion, des crampes musculaires, une éruption cutanée, une accélération ou une irrégularité des battements de cœur et une vision trouble. Parmi les effets secondaires graves, on retrouve de nouvelles infections, le masquage des signes d'infection, une interruption de la croissance des enfants et, en cas d'utilisation prolongée, des problèmes oculaires tels que des cataractes et un glaucome.

Si vous amorcez un traitement de longue durée par des corticostéroïdes, votre médecin vous recommandera peut-être de faire effectuer des épreuves de laboratoire et des examens de santé à intervalles réguliers.

N'arrêtez pas de prendre vos corticostéroïdes du jour au lendemain ; demandez à votre médecin ou à votre pharmacien comment arrêter de les prendre en toute sécurité. Si vous employez des corticostéroïdes, signalez-le à tous les professionnels de la santé que vous consultez.