-Stephen Sacks, MD, FRCPC, avec des mises à jour de l'équipe clinique de MediResource

L'hépatite est l'inflammation du foie. Elle peut être causée par des virus, des drogues, l'alcool et certains problèmes héréditaires et immunitaires.

Les produits sanguins sont plus sécuritaires que jamais

Grâce aux progrès majeurs dans la vaccination et à l'élaboration d'un dépistage très précis des produits sanguins, il est maintenant très rare en Amérique du Nord que des produits sanguins infectent des personnes par le virus de l'hépatite B par suite d'une transfusion. C'est également le cas dans les autres régions du monde où les normes relatives aux banques de sang sont respectées.

Les principaux virus de l'hépatite sont les hépatites A, B, C, D, E et G.

Les hépatites B, C, D et G sont transmises par le sang et les liquides organiques. Cette transmission peut survenir à l'accouchement, par l'allaitement au début de la petite enfance, par le partage d'aiguilles ou par des contacts sexuels. Les transfusions sanguines peuvent également causer ces types d'hépatites. Les hépatites A et E sont transmises par l'ingestion d'aliments ou d'eau contaminés par les selles d'une personne infectée.

Hépatite A

L'hépatite A est une source fréquente d'épidémies, contaminant souvent les approvisionnements en eau dans les pays en voie de développement. L'hépatite A peut être transmise par les selles contaminées et dans les restaurants où les personnes qui préparent la nourriture ne se lavent pas suffisamment les mains. L'hépatite A est entièrement évitable au moyen d'un vaccin.

Hépatite B

L'hépatite B est un virus très infectieux pouvant causer une infection aiguë ou chronique, laquelle peut entraîner des dommages au foie ou un cancer du foie. Elle est transmise par le sang et les liquides organiques. Heureusement, il existe des vaccins pour aider à protéger contre l'hépatite B. La vaccination s'avère une bonne idée, surtout si vous présentez un risque plus élevé (les personnes qui présentent un risque plus élevé comprennent les utilisateurs de drogues injectables qui partagent les aiguilles et les personnes qui ont des relations sexuelles non protégées avec de nombreux partenaires).

Hépatite C

L'hépatite C est très fréquente, touchant de 1 % à 2 % de la population. Elle est transmise par le sang et les liquides organiques. L'hépatite C est celle qui a reçu le plus d'attention en raison du sang contaminé utilisé pour les transfusions, mais elle est en fait transmise beaucoup plus fréquemment par l'utilisation de drogues injectables. La plupart des personnes ne présentent aucun symptôme après l'infection, mais de 20 % à 30 % peuvent éprouver des symptômes d'inflammation du foie (comme le jaunissement de la peau ou des yeux, une douleur abdominale, une urine foncée, de la fièvre ou une perte d'appétit). De 70 % à 85 % des personnes atteintes d'hépatite C développent une infection chronique, qui peut mener à des dommages au foie ou à un cancer du foie.

Hépatite D

L'hépatite D peut seulement infecter les personnes qui sont déjà infectées par le virus de l'hépatite B. L'hépatite D rend souvent l'hépatite B plus agressive. Les symptômes de l'hépatite D ressemblent à ceux de l'hépatite B. L'hépatite D est transmise par le sang et les liquides organiques. Il n'existe aucun vaccin pour l'hépatite D, mais le fait d'être vacciné contre l'hépatite B peut vous protéger contre l'hépatite D également (parce qu'elle ne peut infecter que les personnes qui ont déjà l'hépatite B).

Hépatite E

L'hépatite E est transmise de la même façon que l'hépatite A. On la retrouve dans les pays en voie de développement. Les symptômes liés aux dommages au foie surviennent généralement dans les deux semaines ou les deux mois suivant l'exposition. Les symptômes s'aggravent avec l'âge. Habituellement, le corps peut combattre de lui-même l'infection par le virus de l'hépatite E. Les symptômes comprennent le jaunissement des yeux et de la peau, une douleur abdominale, de la fièvre et une perte d'appétit. L'hépatite E ne cause pas d'infection chronique ou de dommages à long terme au foie. Il n'existe aucun vaccin ni traitement médicamenteux pour cette forme d'hépatite.

Hépatite G

L'hépatite G est un virus qui a été découvert récemment et que l'on retrouve chez 2 à 5 % de la population environ. Il n'y a généralement aucun symptôme. Elle est transmise par le sang et les liquides organiques. On la retrouve souvent chez les personnes qui sont également infectées par le virus de l'hépatite B ou C ou par le VIH. De 15 % à 30 % des personnes développeront une infection chronique (à long terme). À l'heure actuelle, on ne sait pas si l'infection par le virus de l'hépatite G peut causer des dommages au foie. Jusqu'à maintenant, peu de preuves suggèrent que oui. Il n'existe actuellement aucun traitement pour l'infection par le virus de l'hépatite G.