Description

Le terme rétinopathie s'applique à tout dommage infligé aux vaisseaux sanguins de la rétine. Située au plus profond de l'œil, la rétine pourvoit l'appareil circulatoire d'une fenêtre. Son exploration permet à un médecin d'examiner un échantillon des vaisseaux sanguins de l'organisme et de détecter les signes précoces de complications d'un diabète ou d'une pression artérielle élevée ainsi que d'autres affections (par ex. la drépanocytose, l'anémie, le lupus). Une rétinopathie peut aussi atteindre les enfants nés avant terme.

Votre médecin peut observer les dommages causés dans votre rétine par des affections comme la rétinopathie hypertensive, une complication entraînée par une pression artérielle élevée (l'hypertension), et la rétinopathie diabétique, une complication imputable à un diabète présent depuis plusieurs années.

L'hypertension n'altère habituellement pas la vision, mais une rétinopathie hypertensive peut occasionner une obstruction des artères ou des veines de la rétine et mener à la perte de la vue. Le tabagisme et le diabète augmentent le risque d'une rétinopathie hypertensive.

La rétinopathie diabétique se caractérise par la dégradation des vaisseaux sanguins de la rétine de chaque œil. C'est la principale cause de cécité en Amérique du Nord. Presque toutes les personnes atteintes de diabète présentent des signes de dommages rétiniens après avoir vécu quelque 20 ans avec cette affection.

Causes

La rétinopathie est habituellement le signe d'un autre état pathologique. Bien que plusieurs troubles médicaux (par ex. la drépanocytose, le lupus) puissent causer une rétinopathie, sa présence est le plus souvent imputable au diabète ou à l'hypertension (une pression artérielle élevée).

La rétinopathie diabétique est une complication du diabète. Le diabète se caractérise par un taux de sucre sanguin élevé susceptible d'endommager les vaisseaux sanguins. Les vaisseaux rétiniens lésés peuvent laisser fuir des protéines et des acides gras qui forment des dépôts et finissent par gêner la vision. Les vaisseaux sanguins endommagés n'approvisionnent pas efficacement la rétine en oxygène et d'autres dommages peuvent s'ensuivre.

Dans la forme évoluée, désignée rétinopathie proliférante, de nouveaux vaisseaux sanguins se multiplient en abondance dans l'œil. Leur fragilité est souvent responsable de ruptures qui entraînent des saignements dans l'œil. Un saignement peut causer des cicatrices dans l'œil et perturber la vision.

La rétinopathie hypertensive est une complication d'une pression artérielle élevée et elle évolue habituellement au cours de plusieurs années. Une pression artérielle élevée endommage les vaisseaux sanguins qui s'épaississent et se rétrécissent sous son influence. L'irrigation sanguine de la rétine se trouve diminuée et des dommages s'ensuivent. Des fuites de sang peuvent éventuellement se produire dans la rétine et engendrer des dommages supplémentaires.

Symptômes et Complications

Il est possible qu'absolument aucun symptôme ne soit observable durant le stade précoce d'une rétinopathie diabétique. À mesure que l'affection évolue, les symptômes comportent :

  • une vision floue ;
  • des fluctuations de la vision ;
  • des mouches volantes ;
  • des taches aveugles ;
  • une modification de la perception des couleurs ;
  • une perte de la vision subite ;
  • une vision double ;
  • une douleur oculaire dans les cas plus évolués.

Des micro-anévrysmes sont les signes les plus précoces de rétinopathie diabétique que votre médecin puisse déceler. Il s'agit de dilatations se constituant en poche sur la paroi des petits vaisseaux sanguins de la rétine. Elles apparaissent comme de minuscules points rouges à l'arrière de l'œil et quand parfois elles éclatent, elles entraînent un saignement dans la rétine et une vision trouble.

Une forme plus évoluée de la rétinopathie diabétique appelée rétinopathie diabétique proliférante, peut entraîner des cicatrices responsables d'une baisse de la vision. Dans un cas de rétinopathie proliférante, de nouveaux vaisseaux sanguins se multiplient sur la rétine et dans le corps vitré (la substance gluante entre le cristallin et la rétine). Ces vaisseaux sanguins peuvent gonfler et éclater ; le saignement qui s'ensuit endommage l'œil. Dans certains cas, le sang se trouve réabsorbé, mais bien souvent la rétine se détache et provoque une cécité totale.

Tout comme pour la rétinopathie diabétique, il est possible qu'aucun symptôme ne soit discernable dans les stades précoces de la rétinopathie hypertensive. Toutefois, à mesure que le trouble progresse, les symptômes comportent :

  • des maux de tête ;
  • des anomalies du champ visuel ;
  • une perte de la vision subite dans un œil, ou les deux ;
  • une vision double.

Diagnostic

Une rétinopathie diabétique est une complication à long terme d'un diabète. Il est impératif qu'une personne atteinte de diabète se fasse régulièrement examiner les yeux, comme recommandé par un ophtalmologiste (un médecin spécialiste des yeux).

Le diagnostic de la rétinopathie diabétique et de la rétinopathie hypertensive s'établit à peu près de la même façon. Un ophtalmologiste examine la rétine au moyen d'un ophtalmoscope qui éclaire d'une lumière vive le fond de l'œil et lui permet d'examiner de près les vaisseaux sanguins de la rétine. L'ophtalmologiste recherche les signes de dilatation des vaisseaux sanguins et de micro-anévrysmes (voir la section « Symptômes et complications »). L'ophtalmologiste peut également utiliser une angiographie à la fluorescéine. Un examen qui exige l'injection d'un produit de contraste dans une veine du bras avant la prise d'une série de clichés de la rétine qui lui permettront de détecter les signes de saignements des vaisseaux sanguins. Cette technique permet de localiser avec précision les régions de la rétine susceptibles de saigner.

Lorsqu'il s'agit d'une rétinopathie hypertensive, l'ophtalmologiste recherche les minuscules plaques de cholestérol contenues dans les vaisseaux sanguins rétiniens ainsi que des modifications provoquant un rétrécissement et un épaississement.

Traitement et Prévention

La clé du traitement d'une rétinopathie est la prise en charge des causes sous-jacentes de ce trouble.

L'équilibre du taux de sucre sanguin d'une personne atteinte de diabète revêt une importance décisive lorsqu'il s'agit de retarder l'apparition d'une rétinopathie diabétique. Une bonne gestion du diabète consiste à prendre les médicaments prescrits, que ce soit l'insuline ou d'autres antidiabétiques, et à adopter un régime alimentaire santé ainsi qu'un programme d'exercices.

La prise en charge de l'équilibre de la pression artérielle aidera à prévenir la rétinopathie hypertensive. Les médicaments appropriés abaisseront une pression artérielle élevée et aideront à prévenir des complications. La pratique régulière d'exercices physiques, un régime alimentaire adapté et d'autres changements apportés au mode de vie, comme l'abandon du tabac, diminueront considérablement le risque d'une rétinopathie.

Aujourd'hui, beaucoup de problèmes rétiniens se traitent au laser. Votre médecin pourrait être d'avis qu'une vitrectomie s'impose s'il s'est produit un écoulement sanguin dans le corps vitré et qu'un tissu cicatriciel s'est formé. Cette intervention consiste à enlever une partie du corps vitré ainsi que le tissu cicatriciel. Une intervention chirurgicale pourrait s'avérer nécessaire pour rattacher la rétine qui se serait décollée.

Le traitement indiqué contre la rétinopathie hypertensive comporte des médicaments qui stabilisent la pression artérielle, un traitement au laser, et quelquefois l'injection de médicaments dans l'œil (par ex. des corticostéroïdes). Mais la prévention est clé pour ce trouble.

En cas de rétinopathie proliférante, vous devriez consulter votre médecin avant d'entreprendre des exercices épuisants, car ils pourraient accroître la pression sur les vaisseaux sanguins des yeux et causer une hémorragie.