Description

Le diabète est un trouble caractérisé par l'incapacité du corps de faire des réserves adéquates en carburant et de l'utiliser comme source d'énergie. Le principal carburant du corps humain est un type de sucre appelé glucose qui provient des aliments (après leur dégradation). Le glucose passe dans le sang et devient une source d'énergie pour les cellules. Pour utiliser le glucose, le corps a besoin de l'insuline, une hormone que le pancréas sécrète. L'insuline est importante parce qu'elle permet au glucose de quitter le sang et de pénétrer à l'intérieur des cellules.

Le diabète apparaît quand votre corps ne produit pas, ou pas suffisamment, d'insuline, ou qu'il ne l'utilise pas adéquatement. Le corps de certaines personnes atteintes de diabète devient résistant à l'insuline. Dans ces cas-là, la production d'insuline continue, mais le corps ne répond pas aux effets de l'insuline comme il le devrait. Ce phénomène est décrit comme une résistance à l'insuline. Qu'il s'agisse d'une quantité insuffisante d'insuline ou d'un emploi inadéquat d'insuline, le résultat est le même : une élévation du taux de glucose dans le sang désignée hyperglycémie.

On distingue 2 principaux types de diabète : le diabète de type 1 et le diabète de type 2. Environ 90 % des personnes atteintes de diabète souffrent d'un diabète de type 2 qui a été longtemps surnommé diabète de l'adulte. De plus en plus souvent le diagnostic de diabète de type 2 est toutefois posé pour des enfants en raison de la propagation de l'obésité.

Certaines personnes ne sont pas atteintes de diabète, cependant leur organisme ne réagit pas au glucose tout à fait normalement. C'est ce qui s'appelle une intolérance au glucose (une tolérance diminuée au glucose). On estime que jusqu'à 40 % des cas de tolérance diminuée au glucose évolueront vers un diabète de type 2.

Causes

Le diabète de type 2 survient parce que le pancréas ne produit pas une quantité suffisante d'insuline ou parce que le corps ne l'emploie pas adéquatement, ou les deux. La cause exacte du diabète de type 2 est encore mal comprise, mais il a été établi qu'il se produit plus probablement dans les circonstances ci-après :

  • l'accouchement d'un bébé pesant plus de 4 kg (9 lb);
  • un âge supérieur à 40 ans;
  • une ascendance d'origine aborigène, hispanique, asiatique, sud-asiatique ou sud-africaine.
  • des antécédents familiaux de diabète;
  • une pression artérielle élevée;
  • une surcharge pondérale;
  • la survenue d'un diabète sucré durant une grossesse;
  • un taux élevé de cholestérol;
  • une tolérance diminuée au glucose ou une hyperglycémie modérée à jeun.

Symptômes et Complications

Les personnes atteintes d'un diabète de type 2 peuvent ne présenter aucun symptôme pendant plusieurs années ou décennies, mais au fur et à mesure que l'affection évolue et que le taux de sucre sanguin s'élève, les symptômes apparaissent. Les personnes atteintes d'un diabète de type 2, pourraient observer les signes et les symptômes ci-après :

  • un besoin de boire et de manger accru;
  • un besoin fréquent d'uriner;
  • une diminution de la sensibilité ou un engourdissement des mains et des pieds;
  • un état de faiblesse générale;
  • de fréquentes infections de la vessie et du vagin;
  • l'impuissance (une dysérection);
  • un ralentissement de la cicatrisation, des coupures ou des lésions;
  • une sécheresse de la peau accompagnée d'une démangeaison;
  • une vue trouble.

Malheureusement, dans beaucoup de cas le diabète de type 2 passe inaperçu pendant plusieurs années et le diagnostic n'en est posé que lors d'une consultation médicale pour des symptômes de diabète, ou ses complications.

Un taux élevé de glucose (ou sucre) sanguin (hyperglycémie) peut entraîner un trouble appelé intoxication au glucose.Ce trouble endommage encore plus le pancréas, et le corps devient moins capable de produire de l’insuline. Sans insuline, le taux de glucose sanguin continue d’augmenter jusqu’à une concentration qui peut provoquer des lésions aux organes comme les yeux, les nerfs et les reins. Ces lésions sont semblables aux complications associées au diabète de type 1.

Les personnes atteintes de diabète courent un plus grand risque de problèmes comme un endommagement des petits vaisseaux sanguins et des nerfs imputables à un taux élevé de glucose dans le sang. Elles courent également un plus grand risque d'observer un durcissement des grosses artères (l'athérosclérose) susceptible d'entraîner une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou une mauvaise circulation sanguine vers les jambes.

Des lésions des petits vaisseaux sanguins peuvent affecter les yeux, les reins et les nerfs. Un endommagement des yeux, plus particulièrement de la rétine, entraîne une rétinopathie diabétique, une des principales causes de cécité. Une atteinte aux reins, appelée néphropathie diabétique, peut mener à une insuffisance rénale et à la dialyse. Un endommagement des nerfs qui innervent les jambes et les bras ainsi que le tractus gastro-intestinal est appelé une neuropathie diabétique. Quand certaines personnes atteintes de diabète observent l'apparition d'une neuropathie périphérique (un endommagement des nerfs des jambes) et un médiocre débit sanguin vers les jambes, elles auront besoin d'une amputation un jour ou l'autre.

Si le taux de glucose sanguin s'élève beaucoup, surtout si d'autres facteurs de stress comme une infection, sont présents, les personnes atteintes de diabète de type 2 peuvent être en proie à des épisodes de confusion, à des étourdissements et faire des crises convulsives. Il se produit alors un trouble désigné coma hyperosmolaire, sans acidocétose et avec hyperglycémie qui exige des soins médicaux immédiats.

Il est heureusement possible de prévenir, retarder ou freiner les complications du diabète en prenant en charge le taux de glucose sanguin et en le maintenant le plus possible dans la plage des valeurs normales.

Diagnostic

Pour poser un diagnostic de diabète, le médecin vérifiera vos antécédents médicaux (en vous questionnant au sujet de vos symptômes) et vous demandera des échantillons de sang et d’urine. La présence de protéines et de sucre dans l’urine sont des signes du diabète de type 2. Des concentrations accrues de glucose et de triglycérides (un type de lipide [ou corps gras]) dans le sang sont aussi courantes. Dans la plupart des cas, le taux de glucose sanguin (appelé aussi glycémie) est mesuré après un jeûne de 8 heures.

Si le taux de glucose sanguin à jeun est 7,0 mmol/L (126 mg/dL) ou plus, le diagnostic de diabète sera formellement posé. Si le taux de glucose sanguin à jeun se situe entre 6,1 mmol/L et 6,9 mmol/L, le médecin est en présence d'une hyperglycémie modérée à jeun et la personne qui le consulte court le risque d'observer l'apparition d'un diabète de type 2.

Le diagnostic de diabète peut aussi s'établir quand la mesure du taux de glucose sanguin prise au cours de la journée, sans tenir compte des repas, est 11,1 mmol/L ou plus, et que des symptômes caractéristiques du diabète apparaissent (par ex. une soif accrue, des émissions de l'urine plus fréquentes, une perte de poids inattendue). Le médecin pourrait aussi examiner les yeux pour déceler des signes de lésions dans les vaisseaux sanguins de la rétine (la partie arrière de l’œil). Enfin, un diagnostic de diabète est établi si le taux cumulatif moyen de glucose sanguin, c’est-à-dire le taux d’hémoglobine A1C (ou d’hémoglobine glyquée), est de 6,5 % ou plus.

Traitement et Prévention

La prise en charge du diabète vise surtout à maintenir autant que possible le taux de glucose sanguin dans la plage des valeurs normales. La maîtrise du poids corporel, le régime alimentaire et l'exercice physique en constituent les éléments importants. Néanmoins, la nutrition est le facteur le plus important du traitement contre le diabète de type 2.

Bien que certaines personnes atteintes de ce type de diabète soient minces, la majorité de ces personnes (90 %) présentent une surcharge pondérale. Une perte de poids, même de 2 kg à 5 kg (de 5 lb à 10 lb), peut aider à abaisser le taux de glucose sanguin. Pour beaucoup de personnes, il suffira d'avoir un régime alimentaire sain et de suivre un programme d'exercices pour parvenir à équilibrer leur taux de glucose sanguin. Pour d'autres, un régime alimentaire sain et un programme d'exercices ne suffiront pas.

Il leur faudra peut-être prendre des médicaments pour maintenir leur taux de glucose sanguin dans une plage de valeurs saines. En règle générale, les médicaments contre le diabète de type 2 se présentent sous forme de comprimés qui se prennent par la bouche toujours à l'heure des repas, et selon les directives du médecin. Par contre, si ces médicaments oraux ne permettent pas de maîtriser le taux de glucose sanguin, un médecin pourrait recommander des injections d'insuline.

Il existe plusieurs types de médicaments oraux contre le diabète. Parfois désignés hypoglycémiants oraux, ils agissent en réduisant le glucose sanguin, ce sont :

  • les sulfamides hypoglycémiants – cette famille de médicaments comprend le gliclazide*, le glimépiride et le glyburide. Ces médicaments sont couramment prescrits contre le diabète de type 2 et ils agissent en stimulant la libération de l'insuline stockée dans le pancréas. Toutefois, ces médicaments ne sont pas efficaces contre le diabète de type 1;
  • les biguanides – parmi ces médicaments, on retrouve la metformine. Leur action améliore la sensibilité des cellules de l'organisme aux effets de l'insuline et réduit la quantité de glucose produite par le foie;
  • l'acarbose – ce type de médicament prolonge le temps d'absorption des glucides après un repas. Pour être efficaces, les comprimés doivent être pris durant ou après un repas;
  • les thiazolidinediones – parmi cette famille de médicaments, on retrouve la pioglitazone et la rosiglitazone et ils agissent en améliorant la sensibilité des cellules à l'insuline;
  • les méglitinides – cette famille de médicaments comporte le répaglinide et le natéglinide. Ils abaissent le taux de glucose postprandial (après les repas) en stimulant la libération de l'insuline stockée dans le pancréas;
  • les inhibiteurs de la dipeptidylpeptidase 4 – parmi cette classe de médicaments, on retrouve la sitagliptine et la saxagliptine. Ils aident à améliorer la libération de l'insuline stockée dans le pancréas et à diminuer la libération du glucose formé dans le foie;
  • les analogues du GLP-1 – cette classe de médicaments inclut le liraglutide qui est une forme synthétique de l'hormone GLP-1. Il exerce une action qui aide l'organisme à libérer de l'insuline quand le taux de sucre sanguin est élevé et il freine la libération du sucre formé dans le foie. Il est donné quotidiennement en injection sous la peau;
  • les inhibiteurs de la protéine SGLT-2 (pour sodium-glucose linked transport) – cette classe de médicaments favorise l’élimination du glucose dans l’urine, ce qui réduit le taux de glucose sanguin. En plus de réduire la glycémie, les produits de cette classe se sont montrés efficaces pour aider à perdre du poids et abaisser légèrement la pression artérielle.

Les médecins peuvent prescrire 1 type de médicaments, ou plus, pour aider à prendre en charge un diabète. Il est impératif que les personnes atteintes de diabète qui emploient ces médicaments vérifient régulièrement leur taux de glucose sanguin à domicile. De nombreux modèles de glucomètres sont disponibles sur le marché. Renseignez-vous à ce sujet auprès de votre médecin ou d'un pharmacien afin de choisir le glucomètre qui convient le mieux à vos besoins.

Pour effectuer une bonne prise en charge de son diabète, une personne doit savoir reconnaître les symptômes liés à un taux de sucre sanguin anormal, et apprendre à le surveiller adéquatement à domicile au moyen d'un lecteur de glycémie. N'oubliez pas de toujours garder à portée de la main des comprimés de glucose, des bonbons contenant du sucre afin de pouvoir prendre en charge une baisse de votre taux de glucose sanguin (une hypoglycémie). Les symptômes d'un taux de glucose sanguin bas se signalent par :

  • le besoin de manger;
  • un état de nervosité;
  • des étourdissements;
  • de la faiblesse;
  • une fréquence cardiaque rapide;
  • de l'irritabilité;
  • une peau moite et froide;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • de la sudation;
  • des tremblements accusés.

Pour prévenir les complications, il importe de suivre votre plan de gestion du diabète en ayant recours à un régime alimentaire équilibré et des exercices physiques. Si vous prenez des médicaments contre votre diabète, vous devez les employer conformément aux indications de votre médecin.

Voici quelques petits conseils qui devraient vous aider à conserver votre santé et à prévenir certaines complications du diabète à long terme, grâce aux :

  • soins des pieds – une médiocre circulation et une atteinte nerveuse imputables au diabète peuvent diminuer la sensibilité des pieds. Il est important d'examiner vos pieds régulièrement afin de repérer la présence possible de cloques, de coupures ou de lésions. Veillez à toujours avoir des pieds propres et secs et protégez-les en portant des chaussettes et des chaussures confortables;  
  • soins des yeux – les problèmes de vue (comme la rétinopathie) provoqués par le diabète peuvent éventuellement mener à une cécité. Par conséquent, vous devriez faire examiner vos yeux par un spécialiste (un ophtalmologiste) au moins 1 fois par an. En traitant les problèmes dès qu'ils apparaissent, vous pourrez éviter de graves complications;
  • soins de la peau – un glucose sanguin élevé et une circulation sanguine médiocre peuvent mener à des problèmes cutanés comme une cicatrisation ralentie ou des infections fréquentes. Ne manquez pas de vous laver tous les jours avec un savon doux et de l'eau tiède. Protégez votre peau en appliquant un écran solaire, soignez bien toute coupure ou éraflure en la nettoyant et en la pansant comme il faut, et consultez un médecin quand vos coupures se cicatrisent lentement ou quand une infection apparaît;  
  • connaissances acquises – les personnes atteintes de diabète devraient apprendre tout ce qu'elles peuvent sur cette affection, et les façons de la prendre en charge. Plus vous en saurez au sujet de votre affection, mieux vous serez en mesure de la prendre en charge quotidiennement. Beaucoup d'hôpitaux offrent des programmes d'éducation sur le diabète, et un grand nombre des membres du personnel infirmier et de pharmaciens ont satisfait aux exigences particulières du programme d'enseignement sur le diabète. Mettez-vous en rapport avec l'hôpital, le médecin ou le pharmacien le plus proche pour obtenir des renseignements concernant les programmes et les éducateurs spécialisés en diabète de votre voisinage.

*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Diabete-de-type-2